Station de Wissembourg

La station d'épuration transfrontalière de Wissembourg

Le projet

En remplacement de l'ancienne station d'épuration mise en service en 1972, le Périmètre de Wissembourg, a engagé la construction d'une nouvelle station d'épuration qui a été mise en service mi 2014.

Cette nouvelle installation, implantée à l'est de l'agglomération dans le prolongement de la zone d'activité intercommunale « est », assurera le traitement des eaux usées et pluviales provenant des réseaux de collecte de la Ville de Wissembourg, de son annexe Weiler, de sa commune associée Altenstadt ainsi que celles venant des communes Allemandes voisines de Schweigen-Rechtenbach, Schweighoffen et du hameau Saint-Germanshof.

La pollution traitée provient :

  • Des activités domestiques : population des communes raccordées.
  • Des activités artisanales et de tourisme : restaurants, entreprises artisanales, entreprises implantées dans les zones d'activité est et sud, des établissements scolaires.
  • Des activités industrielles ou assimilées : caves de Wissembourg et hôpital.
  • Des activités viticoles : pollution viticole en provenance des communes allemandes de Schweigen-Rechtenbach et de Schweighofen.

Après traitement, l'eau est rejetée dans la Lauter.

Interviews

  • Christian GLIECH, maire de Wissembourg
    Christian GLIECH, maire de Wissembourg
  • Martin ENGELHARD, 1er adjoint de la Verbandsgemeinde Bad-Bergzabern et Directeur Eau et Assainissement
    Martin ENGELHARD, Verbandsgemeinde Bad-Bergzabern
  • Benoît JUND, technicien bureau d'études au SDEA
    Benoît JUND, technicien bureau d'études au SDEA

Les particularités de la station de Wissembourg

Innovation
La station d'épuration de Wissembourg, de dernière génération, met en avant de nombreuses innovations.
Tout d'abord la technique liée au process avec la mise en place de surpresseurs d'airs de type hybride permettant de réaliser des économies d'énergie sur le principal poste de consommation : l'aération.
Ensuite, le pilotage de l'aération avec des sondes de nouvelle technologie (ammonium / nitrates) permet d'optimiser les consommations énergétique et d'atteindre un excellent niveau de traitement notamment pour les différentes formes de l'azote.
Protection de l'environnement
Tous les secours nécessaires à la préservation de l'environnement sont mis en place :
station avec une double file permettant d'assurer la continuité du traitement en cas de grosses interventions sur les ouvrages et les équipements, installation d'équipements de secours (pompes, dégrilleur…), automatismes redondants et mode de secours câblé.
Rationalisation de l'espace
L'espace au sol est utilisé a minima (Zone Natura) par l'utilisation de bassins concentriques (clarificateurs aux centres et chenaux d'aération à l'extérieur).
Plantations
Des arbres, des haies et des bosquets seront replantés avec des spécialistes écologues/botanistes.
Un traitement tertiaire rustiqueUne zone intermédiaire de rejet ou zone de dissipation Végétalisée (ZDV) a été créée entre le point de rejet de la station et la Lauter. Cette zone a été végétalisée avec des espèces emblématiques des zones humides locales dans le cadre d'une action éco-citoyenne (partenariat avec des écoles, associations…). En plus du traitement de finition, elle assure le rôle de biotope.
Economie d'énergie
Les ouvrages sont configurés pour permettre d'avoir le meilleur ratio possible d'efficacité du couple brassage/aération.
Les surpresseurs hybrides permettant de réaliser des économies d'énergie électriques d'environ 10 à 15 %.
L'optimisation du traitement et des consommations énergétiquesCes postes sont optimisés par pilotage du process par des sondes (ammonium/nitrates), variateurs de fréquence et algorithmes spécifiques.
Le prétraitement à forte chargeLe prétraitement permet le traitement des graisses produites par la station ou par d'autres collectivités proches, des matières de vidange et des éventuels effluents industriels (compatibles). Cela engendre des économies sur les frais d'élimination, une réduction des coûts et des émissions liées au transport.
Isolation thermique
L'isolation est conforme aux exigences de la nouvelle réglementation thermique RT2012.
Le chauffage
Une pompe à chaleur récupère les calories présentes dans les eaux traitées en sortie de station. Les deux bâtiments (local d'exploitations et déshydratation des boues) seront équipés de ventilations mécaniques contrôlées (VMC) à double flux pour réchauffer l'air entrant avec l'air sortant des locaux.

Le fonctionnement

Un maillon essentiel

Une station d'épuration est le maillon essentiel du cycle de l'eau. C'est une usine de dépollution des eaux usées avant leur rejet au milieu naturel. Elle permet de maintenir l'équilibre de l'écosystème aquatique. La station d'épuration de Wissembourg est conçue pour traiter les eaux usées de 30 000 équivalents-habitants (35 000 équivalents-habitants en période de vendange).

L'arrivée des eaux usées

Les eaux usées et pluviales s'écoulent dans les réseaux d'assainissement des différentes communes et dans les collecteurs intercommunaux.

L'acheminement des eaux usées depuis l'ancienne station jusqu'au site d'implantation de la nouvelle station est réalisé :

  • au moyen d'une nouvelle station de pompage-refoulement,
  • par la pose d'une conduite de refoulement en charge jusqu'au croisement de la route départementale n°3 et de la voie ferrée à l'entrée de la zone d'activité « est » (fonte Ø 400 mm – 485 m),
  • par la pose d'une conduite gravitaire traversant la zone d'activité « est » jusqu'à la nouvelle station d'épuration (béton Ø 500 mm – 2555 m).
Le prétraitement

Les eaux usées traversent deux dégrilleurs fins (entrefer de 3 mm) au travers desquels sont retenus les éléments solides (déchets hygiéniques, détritus) puis passent dans un ouvrage cylindro-conique, le dessableur-dégraisseur. À l'intérieur de celui-ci, par une simple séparation physique, les sables et les graisses sont éliminées.

Les volumes d'eau admis sur l'installation sont également comptabilisés (débits, volumes) et un échantillonnage automatique est réalisé pour les analyses.

Unité de prétraitement à forte charge

Cette installation permet le traitement combiné, sur le site, des graisses (produites par la station ou importées), des matières de vidange et si nécessaire d'effluents extérieurs chargés.

Le traitement biologique

C'est la partie essentielle du traitement. On y développe de manière intensive une biomasse épuratrice, composée de micro-organismes qui permettent une dégradation poussée de la pollution dissoute.

Ces micro-organismes se nourrissent de la pollution et consomment de l'oxygène apporté par insufflation d'air.

Ce traitement est réalisé sur deux files séparées, dans deux réacteurs biologiques (chenaux d'aération) de forme annulaire d'un volume total de 9200 m3.

Les clarificateurs

Il s'agit d'ouvrages concentriques qui sont placés au centre des chenaux d'aération.

Dans les clarificateurs, appelé aussi « décanteurs » (surface totale de 852 m²), les boues formant des flocs sont séparées par gravité de l'eau traitée. Elles décantent au fond du bassin et sont pour partie renvoyées par pompage dans les réacteurs biologiques. Les eaux traitées récupérées en surface retournent vers le milieu naturel, la Lauter.

Elles sont également comptabilisées et font l'objet de prélèvements automatisés pour analyse.

Zone de Dissipation Végétalisée

(traitement tertiaire rustique)

Il s'agit d'une zone intermédiaire de rejet, placée entre la sortie de la station et le milieu récepteur La Lauter. Cet aménagement, de type noue sinueuse d'une surface totale de 5000 m² dont 1500 m² au plan d'eau, est créé pour minimiser encore l'impact du rejet sur le milieu naturel tout en créant une zone humide favorisant la biodiversité (biotope).

Le traitement des boues

Les boues excédentaires sont extraites des clarificateurs et dirigées vers un local de traitement des boues à l'intérieur duquel, après avoir été conditionnées (ajout de polymères), les boues sont déshydratées au moyen de deux centrifugeuses.

Le local attenant permet le stockage des boues (15 jours à 1 mois) et la possibilité ultérieure d'ajouter une mélangeuse (boues et déchets verts) pour faire du compostage sur site.

Le local d'exploitation

Le local d'exploitation renferme une salle de commande, un laboratoire, des sanitaires, un petit réfectoire, un local électrique et un local insonorisé pour les surpresseurs d'air.

Fosse à sables de curage

Cet ouvrage sert à stocker les sables de curage des réseaux d'assainissement et des bouches d'égout du secteur.

Les camions d'entretien des réseaux peuvent ainsi réaliser régulièrement des dépotages dans cet ouvrage qui permet au sable, mélangé avec des détritus et de la matière organique, de s'égoutter.

Les filtrats (eau récupérée) sont envoyés en tête de la station pour être traités. Quand l'ouvrage est plein et que le sable est ressué, il est ensuite curé avec une pelle mécanique et les sables peuvent être transportés par camions-bennes vers une unité de lavage.

Cet ouvrage permet de réaliser des économies sur les frais de retraitement (moins de tonnage de sable à laver) et permet également de limiter les distances parcourues par les camions pour leur vidange.

Schéma de la station d'épuration
  1. 1Arrivée des eaux usées
  2. 2Prétraitement
  3. 3Unité de prétraitement à forte charge
  4. 4Traitement biologique
  5. 4Traitement biologique
  6. 5Clarificateurs
  7. 5Clarificateurs
  8. 6Zone de Dissipation Végétalisée
  9. 7Traitement des boues
  10. 8Local d'exploitation
  11. 9Fosse à sable

Cliquez sur les points pour afficher les détails

  • Arrivée des eaux usées
    Arrivée des eaux usées
  • Prétraitement
    Prétraitement
  • Unité de prétraitement à forte charge
    Unité de prétraitement à forte charge
  • Traitement biologique
    Traitement biologique
  • Clarificateurs
    Clarificateurs
  • Zone de Dissipation Végétalisée
    Zone de Dissipation Végétalisée
  • Traitement des boues
    Traitement des boues
  • Local d'exploitation
    Local d'exploitation
  • Fosse à sable
    Fosse à sable

Chiffres clés

Volumes traités
Volumes
traités
4 000
à 5 000 m3/jour
Volume journalier d'eaux usées traité par temps sec
13 500 m3/jour Volume journalier d'effluents traitable par temps de pluie
Capacité hydraulique
Capacité hydraulique
et capacité
des ouvrages
565 m3/heure Débit maximal de relevage en entrée de station
2 x 4 600 m3 Volume des bassins d'aérations
2 x 426 m2 Surface des clarificateurs
Production des boues
Production
des boues
2 Nombre de centrifugeuses pour la filière boue
2 700 kg de boues brutes traitées à l'heure (à 22% de siccité)
750 tonnes de matière sèche
soit environ 3 400 tonnes de boues déshydratées produites annuellement
Dates clés
Dates clés
27/03/2013 Les élus donnent les premiers coups de pioche
03/02/2014 Reportage avec France 3
16/04/2014 Mise en place du pont racleur
17/06/2014 Plantation de la ZDV avec une classe d'école de la ville de Wissembourg
21/10/2014 Mise en eau de la station (ouverture de la vanne)
Travaux
Travaux
20 à 25 entreprises : Nombre total d'entreprises qui sont intervenues sur ce chantier

Partenaires financiers

Partenaires financiers

  • Conseil Départemental du Bas-Rhin
    Conseil Départemental du Bas-Rhin
  • Agence de l'eau Rhin-Meuse
    Agence de l'eau Rhin-Meuse
  • Région Alsace
    Région Alsace
  • INTERREG IV Rhin supérieur
    INTERREG IV Rhin supérieur
  • Union Européenne
    Union Européenne
  • SDEA
    Syndicat des Eaux et de l'Assainissement Alsace-Moselle
  • Ville de Wissembourg / SDEA-Périmètre de Wissembourg
    Ville de Wissembourg / SDEA-Périmètre de Wissembourg
  • Dahner-Felsenland
    Dahner-Felsenland
  • Verbandsgemeinde Bad-Bergzabern
    Verbandsgemeinde Bad-Bergzabern
Parts de financement
  • Hôpital de Wissembourg : 1%
  • Caves de Wissembourg : 3,5%
  • CD 67 (Conseil départemental 67) : 7,9%
  • AERM : 16,7%
  • Europe – INTERREG : 16,9%
  • Collectivités Allemandes : 23%
  • SDEA – Périmètre de Wissembourg : 30,8%

Intervenants

  • Degrémont
    Constructeur, équipements Degrémont France Assainissement
    1 rue des Fauvettes 67540 Ostwald
  • Urban
    Génie civil, voirie, réseaux divers Urban-Dumez
    Rue de Lisbonne 67300 Schiltigheim
  • René Hemmerlé
    Bâtiment René Hemmerlé
    97 rue Principale 67160 Schleithal
  • Walter et Schimpt
    Architecte Mme Charlotte Walter-Schimpf
    3 rue des Dominicains 67160 Wissembourg

Contact